Death Proof – Boulevard de la mort ***

13 06 2007

boulevard de la mort

Quentin Tarantino. 1h50 (2007). Avec Kurt Russell, Rosario Dawson, Rose McGowan …

Ce film devrait plaire aux fans de vieille voitures américaines, aux cascades à l’ancienne – sans effets spéciaux, mais aussi aux fétichistes du pied et des fesses rondes avec ce qu’il faut de gras. Trois jeunes poulettes partent en weekend girls only. Entre deux shots et trois lattes dans un drive-in, elles papotent, papotent, papotent, sans s’apercevoir qu’un mystérieux quinqua, façon vieux beau(f), les observe et s’apprête à leur faire la peau … Deuxième partie du film : on change de poulettes mais l’histoire est la même. Le vilain pervers veut casser de la pouffe, sans se douter que cette fois, la pouffe aura sa peau. Girl Powaaa on vous dit !

Les critiques affirment que c’est un « petit » Tarantino, le public américain a boudé le film – même si en France il fait le meilleur démarrage de la semaine. !il paraît que c’est une sorte d’hommage aux vieux films de série B … Moi qui n’ai aucune culture des séries B américaines des années 70-80, j’ai quand même passé un très bon moment. Les cascades de Zoe Bell sont époustouflantes, l’unique scène gore, celle du crash à la fin de la première partie, est visuellement parfaite. Et puis on retrouve tous les tics Tarantinesques qui font son charme : kitsch et clins d’oeil à toutes les sauces, bande son qui sent son vinyle, sang bien rouge … Je n’y vois qu’un seul défaut majeur : l’inégalité du rythme, plombé par des dialogues beaucoup trop longs. Parce que les bavardages insipides et superficiels des nanas entre elles risquent d’en ennuyer certains. A moins que …

A moins qu’on n’écoute ce qu’elles ont à dire, qui est révélateur … En effet, on s’aperçoit que Tarantino défend une sorte de féminisme darwinien (ou darwinisme féministe) où seules les plus futées et les plus fortes s’en sortiront – cela ne plaira pas à tout le monde ! Une distinction s’opère entre d’un côté les Victimes et de l’autre, les Walkyries.

La Victime est mignonne et roule du cul. C’est une allumeuse, faussement libérée, elle ne couche pas le premier soir et scrute nerveusement son téléphone (son mec doit l’appeler). Elle ne pense qu’à se démonter la tête : elle picole comme un trou, fume comme un pompier, écoute de la musique à fond les décibels (du coup, elle n’est pas concentrée sur la route et … elle meurt … dans le genre campagne de prévention « pas d’alcool au volant », y a pas mieux). Mais surtout, la Victime est cruche et naïve. Pas méfiante pour un sou, elle s’embarque avec le premier venu et finit la tête contre le pare-brise, étouffée dans son propre sang. Pervers 1 – Victime 0

La Walkyrie est bien foutue. Elle assume : elle pique les mecs des autres, elle couche le premier soir, elle ne s’engage pas (pas de téléphone, pas de sms, pas de bague). Elle peut aussi être maman mais pas nian-nian. Elle n’hésite pas à se foutre de la gueule de sa copine mannequin aussi mignonne que conne. Son kif ? les armes à feu, les bagnoles lancées à pleine vitesse, le danger, quoi – c’est un cascadeuse. Qu’est-ce qui la distingue vraiment d’une victime ? Quand un mec lui cherche des noises, elle ne s’enfuit pas, elle se lance à sa poursuite pour lui faire bouffer ses burnes. A coup de santiags et de barre de fer. Warlkyrie 1 – Pervers 0

En somme, selon Tarantino, pour réussir dans la vie, la femme a deux atouts : son cerveau (on l’a déjà vu dans Jackie Brown – où une hôtesse de l’air qui paye pas de mine arrivait à entuber la police ET la mafia) et ce qu’elle sait faire de ses mains (techniques de combat diverses illustrées par Kill Bill). Un homme ne peut pas être à la fois viril et effeminé. La femme réussit ce paradoxe : elle a des qualités d’homme mais garde la peau douce.

Si cette question vous interpelle, lisez le dernier V. Despentes « King Kong Theorie », plein de références biblio très intéressantes. Si quelqu’un d’autre l’a vu, je serais très intéressée par un débat.


Actions

Informations



9 réponses à “Death Proof – Boulevard de la mort ***”

  1. 13 06 2007
    Nico (18:36:49) :

    Et le film « Planet Terror » t’en as entendu parler ? C’était à la base une double productions « Grindhouse » avec Robert Rodriguez.

  2. 13 06 2007
    kasia (18:53:19) :

    Tu me prends pour un bleu bite ? Il sort le 17 août prochain … J’ai oublié de le mentionner mais le second film n’est pas une suite du premier

  3. 15 06 2007
    Marion (11:49:37) :

    même si tu glisses deux mots à propos de ça, je tiens à signaler la B.O, ultra sexy! Hem ben oui désolée, mais j’ai « Laisse tomber les filles » qui tourne en boucle dans la tête depuis que j’ai vu Death Proof :p

  4. 15 06 2007
    kasia (14:57:25) :

    « Laisse tomber les filles laisse tomber les filles laisse tomber les filles … »
    C’est malin, tu me l’as remis en tête maintenant :-P

  5. 19 06 2007
    Marion (14:25:46) :

    tu penses que Tarantino est lui même fétichiste des pieds? Parce qu’il en est quand même souvent question dans ses films… Pour ne citer que quelques scènes, hors Death Proof : le gros plan sur les pieds de Uma Thurman dans Kill Bill, ou encore le débat sur la portée sexuelle d’un massage des pieds dans Pulp Fiction (au tout début)…
    Si quelqu’un en a d’autres en tête, ça m’aidera à confirmer cette hypothèse (pour l’instant un poil hasardeuse)

  6. 19 06 2007
    kasia (14:38:11) :

    Non, tu as raison. J’ignore si Tarantino est fétichiste dans ses pratiques sexuelles mais la podophilie est un thème récurrent dans ses films. Les héroines sont souvent pieds nus (toujours des pieds féminins, bien sûr !), quand il ne fait pas de gros plans dessus.

  7. 30 06 2007
    czamb (12:03:36) :

    excellente analyse!

    j’ai loupé le début du film et j’ai eu le malheur de le voir en VF… donc je ne pourrais pas en débattre tout de suite…
    à la première lecture j’avais surtout relevé les « erreurs » volontaires de cadres, de couleurs, de montages… qui font tout le charme des séries B, mais ta lecture « darwiniste féministe » est vraiment interressante et à approfondir dans la filmo de Tarantino

    ps: la procrastination vaincra :( c’est un vortex qu’il est impossible de combattre …

  8. 19 09 2007
    Damien (12:09:30) :

    j’ai bien aimé, surtout la première partie ! mais bon celui de Rodriguez est un cran au dessus j’ai trouvé

  9. 24 01 2008
    man (13:25:44) :

    Evidemment que tarantino est fétichiste des pieds il l’a reconnu lui même. Et il n’est pas le seul. feet poweeeer lol ;)

Laisser un commentaire




Ultrarésistance |
Tu l'as dit, Souris! |
Pensées Libres... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BILAOGY
| LA GRANDE GUERRE 1914-1918
| Le Cercle de Lumière