Mon chien est mort et je pleure

14 09 2007

Mercredi matin, j’ai perdu ma chienne, Léa. Elle est décédée à la clinique vétérinaire, d’une mort douloureuse et solitaire. Je n’ai pas eu le temps de m’y préparer, je n’ai pas pu la caresser une dernière fois, je n’ai pas été à ses côtés pour la rassurer lors de ses derniers instants, elle est morte seule. Aucun décès dans ma famille ne m’a touchée aussi profondément. Même lorsque mon grand-père est mort, je n’ai eu autant de chagrin. La partie rationnelle de mon être essaie de prendre le dessus sur la partie émotive en la persuadant que « ce n’est qu’un chien », qu’il est ridicule de pleurer une bête alors que tant de gens meurent chaque jour. J’essaie de mettre à distance ce triste évènement, en en faisant un objet de réflexion. La tristesse et l’absence demeurent bien réelles.

Qui n’a jamais eu d’animal de compagnie ne comprendra sans doute pas comment on peut nourrir tant d’affection pour une bête, au point de la considérer comme un membre de la famille, comme un élément irremplaçable de l’environnement familier, nécessaire à l’équilibre intérieur. Les petites routines telles que la pâtée du soir, le toilettage, les promenades, sont autant de rituels qui scandent l’organisation de la journée. Parfois elles sont vécues comme des contraintes, mais il suffit qu’elles disparaissent pour que le temps semble perdre son rythme. Au souvenir si vivace, la réalité oppose l’insupportable néant : silence morbide de la maison, maintenant que les pattes du chien ne tapotent plus le plancher ; espace vide, là où trônait jadis la corbeille de l’animal, sa gamelle et son jouet. Le collier rouge et le petit pendentif, qui servait à accrocher la laisse, est suspendu dans le vide, on devine la forme mais on ne peut plus la saisir. Je laisse de côté l’évocation des jeux ou des câlins, la chaleur du petit corps sur mes genoux, la douceur du poil sous la main, la joie des retrouvailles chaque fois que je reviens à la maison : chaque fois que j’y pense, j’ai envie de pleurer.

J’ai encore du mal à accuser le choc de la brutalité de cette disparition. Du jour au lendemain, elle était et n’est plus. Je ferme les yeux, je la vois encore, si vivante et vivace. Quand je les rouvre, il n’y a plus rien. Bien sûr, a posteriori, on relit l’histoire, on remarque les signes avant-coureurs de la maladie qu’on ne soupçonnait pas, on perçoit avec intransigeance les manquements aux responsabilités, les erreurs fatales qu’on aurait pu éviter. Alors surgit la culpabilité, qu’elle soit fondée ou non. « Si je n’étais pas passée par ce trottoir, elle n’aurait pas croqué cette baie toxique qui a provoqué l’hémorragie. » Les regrets apparaissent à chaque détour de pensée. « J’aurais pu m’en occuper davantage, j’aurais du lui faire plus de câlins. »

Après la mort de leur animal, certains font le vœu de ne plus jamais en avoir, d’autres courent en acheter un nouveau pour se consoler de leur perte. C’est peut-être ça la seule différence avec un véritable deuil : lorsqu’un proche meurt, on ne peut pas juste prendre quelqu’un d’autre à sa place. En même temps, c’est aussi comme un chagrin d’amour : on se dit « plus jamais », car ça fait trop mal, on ne veut plus jamais s’impliquer ainsi car on souffre trop et puis … Au début, je ne voulais pas entendre parler d’un autre chien, mais très rapidement, la seule chose qui me donnait un peu de réconfort était de me dire qu’un jour peut-être, j’aurais à nouveau une boule de poils sur les genoux. Et pourtant je me sens « coupable » vis-à-vis de Léa en pensant à d’autres chiens. L’anthropomorphisme primaire nous inspire décidément de drôles de pensées ! Dire qu’une de mes tantes traite ses chiens comme ses enfants. Elle a un petit cimetière où elle dépose des fleurs et allume des bougies en leur mémoire. Je me demande si l’on s’attache aux animaux parce qu’ils nous ressemblent tant – ils ont leur caractère, ils montrent leurs sentiments, ils ont leur langage, ou bien si l’on voit ces ressemblances parce qu’on est attaché eux, justement.

J’ai cru que le pire serait d’affronter la vision du cadavre. Je n’ai pas eu le courage de toucher le corps encore souple et tiède de Léa, enveloppée dans de vieilles serviettes de bain. Même mon père a pleuré au moment de la mettre en terre. Mais le pire moment fut lorsqu’il a fallu la déterrer. En effet, sous le coup de l’émotion, nous n’avons pas pensé à l’aspect « technique » de la chose, or, on ne peut enterrer son chien à moins de 35 m de toute habitation, et la localisation de sa première sépulture (notre jardin) ne répondait pas aux conditions prévues par la loi. Vision d’horreur : le corps de l’animal dans un sac plastique, qui se balance au bout de la main calleuse de mon oncle comme un vulgaire tas d’ordures. Ce dernier s’était même mis dans la tête de lui retirer sa puce électronique, implantée sous la peau. J’ai cru que j’allais vomir. Pitié, laissez Léa se décomposer en paix ! C’est peut être naïf ce que j’écris, mais je crois qu’on ne comprend pas vraiment ce qu’est la vie tant qu’on n’a pas vu concrètement la mort, on ne peut croire à l’âme tant qu’on n’a pas vu de corps inanimé.

Je n’ai pas honte de pleurer mon chien. Ma tristesse est réelle et il faudra du temps avant que ma blessure ne guérisse. J’ai le sentiment de vivre toutes les étapes d’un deuil et sans doute est-ce pour cela que je suis aussi déprimée : la brutalité de sa disparition me rappelle la fragilité de nos vies. L’être aimé peut disparaître du jour au lendemain, sans crier gare. L’angoisse de la mort de mes proches est réapparue avec une acuité douloureuse et démultipliée. Si la perte de mon chien me met dans un tel état, pourrais-je un jour survivre à la mort de quelqu’un que j’aime ?

http://kasia.unblog.fr/2007/05/14/pourquoi-tant-de-haine/


Actions

Informations



57 réponses à “Mon chien est mort et je pleure”

  1. 15 09 2007
    Nico (03:35:18) :

    courage -_-

  2. 19 09 2007
    Damien (12:05:35) :

    ouarf ça soule :(

    ça m’avait fait pareil avec ma précédente chienne !

    Courage miss et bonjour au passage ++

  3. 23 09 2007
    kasia (13:37:39) :

    Merci. :-|

  4. 2 10 2007
    Brutus (12:27:59) :

    Je viens de perdre mon chien de 5 1/2 et je te pleins, je sais ce que ca veut dire. J’éspère que je le reverrai au paradis, il m’as tellement donné. Le pauvre s’est noyé dans la piscine de nos amis et je surmonte difficilement sa non présense. Il me manque terriblement. Courage

  5. 3 10 2007
    audrey (02:44:04) :

    Je ne peux pas dormir, j’ai moi aussi perdu ma chienne il y a un mois et ton témoignage m’a vraiment touchée car je ressens exactement les mêmes choses…c’est trés dur…la tristesse, le manque et le spectre des morts à venir.Je me demande moi aussi comment je vais surmonter tout ça.Juste un petit message pour te dire qu’une autre personne vit ça, que je te comprends et si ça peut te rassurer, en tout cas moi ça me rassure un peu,le deuil se fera forcement…on arrivera à surmonter cette douleur, d’autres y ont reussi.pourquoi pas nous?je te souhaite plein de courage et je pense à nos quatres pattes en espérant qu’elles sont bien là où elles sont…

  6. 3 10 2007
    alain (20:21:08) :

    tu sais moi auusi je viens de perdre ma petite lucie de 11ans, j’ai voulu l’accompagner jusqu’au bout la tennir dans mes bras et quand j’ai entendu son dernier soupir, une partie de moi a disparue.J’ai 45 ans et depuis trois mois je pleure presque tout les jours. J’ai décidé de l’enterrer a la maison je lui est fait un petit coin avec des fleurs et je me receuille souvent a cet endroit. Je n’avait plus pleuré depuis la mort de mon père et se maudit 5 juin j’ai pleuré pendant des jours et des jours.
    Je n’est pas d’enfant et j’attends une petite fille que j’adopte et qui aurai dut venir deja depuis 6 mois j’aurai voulu quelle connaisse Lucie ..;Tanpis ..J’ai dans ma douleur adopté une autre petite chienne qui se prénome Caline et qui me comble de bonheur , mais entre nous aucune ne remplacera Lucie..Aimez les bètes aussi fortement que les gens ils nous le rendent si bien.Alain

  7. 7 10 2007
    kasia (11:01:30) :

    Je remercie tous ceux qui m’écrivent pour me réconforter ou pour raconter leur expérience. Je tiens à vous dire que le temps panse les plaies, ça fait presque un mois que Léa est morte, ça va quand même mieux. J’arrive à penser à elle sans pleurer, et je ne fais plus de cauchemards … Courage à tous, donc, c’est un mauvais moment à passer, mais n’oubliez pas que la vie continue. Rien ne ramènera d’entre les morts l’être que vous aimez, mais il ne faut pas oublier les vivants pour autant.

  8. 12 10 2007
    truiss (10:23:35) :

    Il n’y a vraiment pas de honte à ressentir autant de peine à la perte d’un animal qui nous est cher.
    Je crois qu’il y a aussi une part de culpabilité face à la vie « captive » de ces animaux. On les conditionne à vivre avec nous, ils en sont heureux, nous aussi, mais comme dit le petit prince, « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. » C’est cela aussi qui pèse quand l’animal s’en va, car s’il est devenu un membre de la famille, contrairement à eux, il n’a pas vraiment d’autonomie. C’est comme un petit enfant qui ne grandira jamais.
    Quand un adulte part, il emmène avec lui sa propre responsabilité face à sa vie, sa mort. Pour un animal, c’est différent…
    Il y a quelques jours, ma belle mère a perdu l’un de ses chiens, mon préféré, et ça m’a fait de la peine. Pourtant on me dit parfois insensible, ma psy est plus gentille, elle dit que je suis très sensible mais que je ne fais pas preuve de « sensiblerie » :D Et bien Jordan-le-chien me manque.
    Canelle, ma chienne, morte il y a presque 10 ans, à l’âge vénérable de 17 ans, me manque toujours. Son image est toujours là en moi.
    Une amie à qui sa fille de 3 ans demandait où était sa mamie décédée, lui répondit : « elle est dans ton coeur, et dans le mien, et dans celui de tous ceux qui l’ont aimée », j’ai trouvé ça très beau et très vrai.

  9. 12 10 2007
    marion (13:52:56) :

    Ca a l’air d’aller mieux en tout cas, je suis contente pour toi!
    Quand on en avait parlé, tu disais ne pas vouloir reprendre d’animal de compagnie tout de suite; et en fait, vu ton emploi du temps, tu n’aurais effectivement pas eu de temps pour t’en occuper ;)

    édite ce bout de message, mais…
    HAN! T’as mis un « d » à cauchemar!!!
    hihi

  10. 22 10 2007
    Eric (10:02:11) :

    Mon dieu comme je te comprend, je viens de faire euthanasié mon vieux toutou âgé de 14 ans et demi. et maintenant tout me parait fade ou sans intêret. Mon coeur est serré et des larmes coules sans que je m’en apercoive. C’est très dure, surtout que je m’en veux un peu car, il souffrait déjà depuis deux jours mais j’éspèrais que les médicaments fassent leur effet en vain. J’ai assisté à sa mort plus paisible que je le croyais, mais j’ai du aider le véto à le transporter jusqu’a son van ( un cauchemard ).
    j’éspère qu’avec le temps, ma tristesse passera, mais à mon humble avis, le cheminement sera long (il a été euthanasié à la maison et chaque fois que je passe à l’endroit où il a rendu son dernier souffle, des nausées surviennent rapidement).
    Mes pensées sincères t’accompagnent kasia

  11. 23 10 2007
    kasia (13:06:00) :

    Ca doit être particulièrement difficile de faire euthanasier son chien, je me demande s’il ne vaut pas mieux qu’il meure sur le coup … Je me souviens quand j’étais à la clinique, devant moi, il y avait une jeune fille à qui on a annoncé qu’on ne pourrait pas sauver son animal et qu’il faudrait l’euthanasier … La pauvre, je me suis mise à sa place, c’est une décision tellement pénible ! Amener la bête chez le véto, la tenir pendant qu’elle meurt … C’est plus que j’aurais pu en supporter. Bon courage !

  12. 24 05 2008
    loveuz (21:10:39) :

    moi aussi je vien de perde ma chienne Geepsy hier c’est-à-dire le 23 mai 2008 elle allai avoir 18 ans au moi d’aout et je ne sais pas comment je vais faire sans elle j’avais 1ans 1/2 de différence avec elle. Elle a toujours été la pour moi je l’oublierai jamais, je sais qu’elle était vieille mais je peut m’empêché de pleuré je fais que sa depuis hier. elle ressentait tout quand j’allai mal elle essayai de me faire rire elle dormai avec moi elle restai jusqu’a tant que je m’endorme. Si j’était malade elle restai au lit avec moi jusqu’a ce que j’aille mieu si je mangé pas elle mangé pas non plus. j’aurai jamais d’autre chienne comme elle pourtant j’en ai encore 3 mais elles sont complètement différente. malheureusement sa dernière année elle ne dormait plus au lit car elle commencai a être incontinente mais elle essayai quand même de se maîtrisé elle aboyai la nui pour qu’on la sorte elle faisait 3 repas par jour parce qu’autrement elle tirai au coeur. mais je suis très triste parce qu’elle a du souffrir quand elle est morte, pourtant on s’y attendai pas parce qu’elle etait bien ses dernier jour. le matin elle sait vidé alor ma mère la emmené au vétérinaire mais elle est morte dans la voiture elle lui a quand même fait faire une piqure pour être sur. et je voulais qu’une chose qu’elle parte sans souffrir mais ce que je regrette plus que tout sais de pas pouvoir lui avoir dit au revoir. toutes mes autres chiennes que j’ai eu m’ont tous dit au revoir sauf elle. Elle sais toujour vattu pour vivre mais la c’était vraiment l’heure elle a eu 4opération dans sa vie 2 d’une tumeur au tétine, 1 pour son oreille parce qu’elle c’était battu avec un ras gondin alor on lui a coupé une parti de l’oreille, et sa derniere elle avait 14ans parce qu’elle avait les ovaires infecté de pu. mais elle restera toujours gravé dans mon coeur et je sais pas si j’arriverai a m’en remettre. Gespère qu’elle va être aussi heureusement qu’elle a été parmis nous je l’aime plus que tout

    je souhaite bon courage a tout ceux a qui sais arrivé.

  13. 31 05 2008
    Audrey (20:54:44) :

    Bonsoir, je ne connais personne ici mais j’ai juste besoin de vider mon sac, j’avais un couple d’am staff le male a 2ans et demi la femelle 1an et demi, ils ont eu 4 bébé superbes ils ont aujourd’hui 4mois et 1jour, 2 ont été donné dce suite, un que nous avons decidé de garder et un donné au voisin, celui ci devait demenage et attendait cela pour le prendre, tout les jours il est venu le chercher et s’occupé de lui, nous l’avons mis enb garde de ne pas lm’approché d’autres chiens ni le mettre a terre car pas encore de vaccins, et le … la mit en contact avec un chiens malade du typhus, tout mes chiens ont été malade, hospitalisé et je ne compte plus l’arghent et les soins, mon male et le chiot que nous gardions ont été sauvé, ma femelle la prunelle de mes yeux est decedé ce matin dans mes bras dans d’attroces souffrances, l’autre chiot aussi beau qu’adorable est mort seul chez le veto, pourquoi mes les a t’on retirer je passe de l’isterie a l’angoisse tout me rapelle eux je deviens dingue, ils seront incinéré lundi et nous les recupererons pour toujours aupres de nous maius je souffre tellement ma femmelle representais l’enfant que je n’ai pas elle avait été achetée avec de l’argent d’une assurance pour le remboursement de ma jambe endommagée je disais tjs en riant que ma chienne c’etait ma nouvelle jambe et aujourd’hui j’ai mal ma vraie jambe et j’ai perdu ma jambe pour toujhours, j’ai cru que je ne m’en sortirais pas j’ai voulu partir la rejoindre mais les deux autres ont besoin de moi uje la voit quand je regarde son bébé mais je souffre si fort.J’aurais voulu pouvoir les sauvés, etre une meilleure maman pour eux je m’en veut si fort et rien au monde ne me la ramenera mais si je pouvais je donnerai ma vie pour la savoir bien tellement je l’aime je pense que c’est meme inimaginable d’aimé un etre si fort.Voila mon texte est long personne ne le lira peut etre jamais mais j’en avais besoins.Merci a tous et courage je pense que c’est tout ce qu’il retse et je sais que elle me voit et elle a tellement souffert, je sais qu’elle est mieux la son visage etait appaisé.

  14. 5 06 2008
    loveuz (22:28:36) :

    je te comprend Audrey t’inquiete pas sa va faire 2 semaine demain que ma chienne ma quitté et je m en remet toujour pas elle me manque terriblement. je donerai n importe quoi pour être a sa place et elle a la mienne. c est bête mais ma vie c’est arreté le jour ou elle m a quitté. je sais qu elle etait agée mais elle me manque terriblement plus que tout au monde. en plus depuis j’accumule enterrement des personnes que je connaissait et qui était jeune rien pour arrangé.
    je retrouverai jamais une chienne comme elle je voudrais tellement la serré dans mes bras dormir comme avant la savoir collé contre moi…
    mais je me dis qu’il faut que je resiste parce que j’ai encor 3 chiennes dont une ou sais moi la maitresse et elle mange que quand je suis la, elle voit que je vais pas bien alors elle me fait des calins pour me réconforté.

    courage a tout le monde

  15. 26 06 2008
    Laurent (10:33:21) :

    Moi, j’ai du faire euthanasier mon chien, dimanche, il ya 4 jours, depuis je pleure du matin au soir et la nuit je rêve qu’il est à nouveau vivant. Dimanche, je l’ai conduit chez la vétérinaire en sachant qu’il allait mourrir, j’étais dans un état second et je n’ai pas pris le temps de le caresser longuement, lui dire que je l’aimais et lui demander pardon. Aujourd’hui je ne pourrais plus le faire et ma souffrance est insupportable. J’adorais mon chien, un teckel, il avait 14 ans et était malade depuis plusieurs mois. J’espère que c’est pour tout le monde pareil et qu’on s’en remet, aujourd’hui je n’y crois pas, je suis persuadé de ressentir cette souffrance jusqu’au restant de mes jours.
    Ce qui me console c’est qu’apparemment je ne suis pas seul dans cette situation. J’ai 43 ans et ma femme est dans le même état que moi.

  16. 29 06 2008
    sabrina (18:52:36) :

    jai eu 40 chien il y en a eu beaucoup de chien mort dans ma famille maintenant jai une chienne qui sapel maya et je ne veut pas la pedre

  17. 4 07 2008
    Elodie (12:50:42) :

    Bonjour, je vois que ça fait déjà presque 1 an que tu as écris ce message alors j’espere que ça va mieux et que ta peine s’est beaucoup estompée !
    J’ai perdu mon petit chien Prince il y a 3 jours seulement et ton témoignage m’a bouleverser car je n’arrive pas à mettre les mots pour dire ce que je ressens mais ce que tu as écris c’est exactement ça, surtout ses petites pattes sur le parquet ou les retrouvailles toujours joyeuses !! … Il me manque trop et je pleure tout le temps même si j’ai la meme réaction que tu as eu en me disant qu’il faut me résonner, que ce n’est qu’un chien, mais non pour moi c’était un membre de la famille et une des personnes que j’aimais le plus !! Cette petite boule de poils toujours active et pleine de vie me manque terriblement, malgré que l’on s’y attendait car il était très vieux ! Moi aussi je culpabilise, même si ça ne sert à rien, mais par exemple juste avant qu’il meurt, il était allongé à la cuisine et je me suis dis je vais vite envoyer un mail avant de déjeuner et donc rester à côté de lui (je ne savais pas qu’il allait mourir peu de temps après bien sur !! mais il n’était pas bien, à cause de la chaleur surement…) je suis donc allée dans le bureau sur l’ordi, avant d’aller déjeuner et tout s’est passé si vite après, quand j’avais fini et que je suis revenu pour déjeuner il avait du mal à respirer et avec mon père on a décidé de l’emmener au véto, mais le temps que j’aille enfiler un pantalon, c’était déjà trop tard … Et maintenant je me dis qu’au lieu d’aller sur l’ordi ce dernier 1/4 d’heure j’aurai pu le passer à côté de lui !!
    Enfin voilà, je suis désolée je raconte ma vie … mais ça fait du bien, surtout de voir qu’il y a des gens qui ressente la même chose…
    J’éspère qu’avec le temps, on a moins mal… Si tu veux me répondre ce sera avec plaisir, mon mail c’est : elo_j83@hotmail.com

  18. 6 07 2008
    loveuz (00:12:00) :

    personnellement sa fait exactement 1moi et 13 jours que j’ai perdu ma chienne et je m’en remet pas. comme je dis je suis morte le 23mai 2008 en même temps qu’elle. toutes les nuits je rêve d’elle et je pense a elle toute la journé tout le temps. mais heuresement qu’il y encore mes 3autres chiennes pour me réconforté. mais la douleur est toujours la tous les jours je parle d’elle il y a pas une journée sans que je prononce son prénom… la j’attend car dès que la période me le permetra je vais allez planter des rosierset des géranium a l’endroit ou on la enterrer. gespere qu’il tiendron mais ce qui est marrant c’est qu’a sa mort j’ai été lui metre des fleurs dans un vase (je sais c’est ridicul pour un chien mais pour moi c’était ma soeur avant tout) et aperement elle ne son toujours pas pourri :)
    mais ce qui me fait mal vous allez peut etre trouver sa ridicul mais ma soeur a une tite chienne de 4-5mois et elle me fait pensez a ma chienne elle fait des chose qu’elle fesait et moi je veu pas parce que ma chienne ete unique.

    voila je suis encor venu vous racontez ma vie mais sa fait du ben de temps en temps même si jamais personne me repond je me dis que peut etre quelqu’uun lit ce que je met et sa me réconforte.

  19. 15 07 2008
    LOULOU (15:07:44) :

    Bonjour Kasia,

    J’aimerai moi aussi apporté mon témoignage, mon chien est décédé voila 12 jours : il a rendu son dernier souffle à la maison dans ma chambre : je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit car il n’a pas arrêté de vomir (de l’eau et de l’herbe dans un premier temps) c’est une chose qui était assez fréquente en plein été…alors je l’ai un peu grondé la 4ème fois qu’il a vomi et DIEU sait que je m’en suis voulu…je lui ai accordé sa dernière promenade (sans le savoir à 4h15).
    Je l’ai laissé dans ma chambre et moi suis allée me couchée sur le canapé car l’odeur était vraiment nauséabonde (même si j’ai balancé des produits javélisants…) j’ai pu dormir à partir de 4h30 du matin…dès que j’ai ouvert les yeux à 6h15, je me suis précipitée dans ma chambre, mon chien était là à me regarder avec ses yeux qui exprimaient de la honte et une certaine gene car devant lui il y avait une grosse marre de sang…j’ai tout de suite dis à ma mere que ca n’était pas normal, j’ai essayé de le mettre sur ses quatre pattes mais il s’est laissé tombé, ses pattes ne répondaient plus ; j’ai alors pris sa tete et l’ai regardé dans les yeux et je lui ai dis « BOB, qu’est ce qu’il y a mon chien, je suis la mon bébé » il m’a regardé et avait un peu du mal a respirer.j’avai très peur mais je suis allé au travail, j’ai appelé le vétérinaire et elle m’a donné le numero de téléphone d’un taxi animalier, mon chien étant lourd…
    J’ai raccroché et ma petite soeur m’a appelé et m’a dis « BOB EST MORT » : croyais moi sa voix resonne encore dans ma tete et cette phrase me hante, le regard de mon chien aussi…ma soeur l’a trouvé mort comme je l’ai laissé (sur ma couette, sur le sol, les yeux ouverts),
    On l’a enterré le soir meme : j’ai creusé le trou et tellement que j’étais triste et en colère que mon chien m’est quitté, j’ai pu creusé assez profond et toute seule en pleurant…mes freres ont bien voulu le transporter car je ne voulais pas le voir mort, croyez moi, il ne se passe pas un jour sans que je pense à lui, je reve souvent de lui, et vais souvent sur sa tombe, je lui parle et lui dis qu’il doit etre bien la ou il est, que j’espere qu’il m’entend et par dessus tout que j’espere qu’on se retrouvera un jour, au paradis.
    Je ne veux pas reprendre de chien car mon petit BOB a été 12 ans de bonheur dans ma vie, je l’ai vu naitre ce 8 mai 1996, il est entré dans ma vie, il savait quand j’étais pas bien et venait se coller à moi et nous dormions ensemble, j’adorais me ballader avec lui, je sais qu’il n’a manqué de rien mais il est vrai qu’on culpabilise de toute facon, je n’étais pas la…
    Je n’ai pas honte de peluré, mon chien était un membre de la famille, mes freres et soeurs, mes parents…tout le monde a pleuré devant sa depouille, on l’a aimé et lui aussi.
    C’était un berger allemand croisé malinois et rien que le fait d’en parler au passé me fait froid dans le dos, il était si gentil, n’a jamais mordu personne, il etait calin avec tout le monde mais les gens qu’il ne connaissaient pas…
    La maison est vide, et mon coeur saigne de ne plus avoir ma boule grosse boule de poil, en hiver il me rechauffé en se blotissant à mes pieds…tout ca est terminé et je ne pourrait jamais l’oublier, je pleure mon chien.
    D’un coté je suis contente qu’il soit parti comme ca : pas malade (enfin pas jusqu’a cette nuit)
    Mais d’un autre coté, justement il n’etait pas malade car la veille, nous sommes allés nous promenés tous (mes nièces et neveux et BOB), il jouait avec les petits, les calinaient, je pourrais parlé de lui pendant des heures…
    Alors, ce long message pour dire que je te comprend et qu’effectivement, tant qu’on a pas connu la joie et le bonheur d’avoir un chien (ou un autre animal), on ne peut pas comprendre cette tristesse, cette douleur, ce mal au coeur…JE TE COMPREND et j’espere que tous ces merveilleux compagnons font la fete au paradis des chiens…
    Une grande pensée pour eux.

  20. 29 09 2008
    CREDEVILLE CLAUDINE (12:03:24) :

    CELA FAIT 7 MOIS JOUR POUR JOUR QUE MA PETITE « YORKE » DOLLY EST MORTE DANS MES BRAS CAR JE L’AI FAIT EUTHANASIER, SUITE A UNE TUMEUR AU CERVEAU. J’EN « CREVE » DEPUIS CETTE DATE ET NE M’EN REMETS PAS. POURQUOI UNE TUMEUR ? COMMENT ACCEPTER DE L’AVOIR FAIT EUTHANASIER ? 13 ANS POUR UN YORK, C’EST JEUNE !…
    TOUT CELA POUR VOUS DIRE QUE J’ESSAIE DE ME CONSOLER MAIS N’Y PARVIENS PAS. J’AIMAIS CETTE CHIENNE PLUS QUE TOUT ET C’EST COMME SI J’AVAIS PERDU UN ENFANT. CELA PEUT CHOQUER, JE LE RECONNAIS !… JE N’AVAIS JAMAIS EPROUVE DE TELS SENTIMENTS POUR UN ANIMAL. LE TRAVAIL DE DEUIL VA SE FAIRE PEU A PEU !…
    DOLLY AVAIT UNE PLACE IMPORTANTE DANS LA FAMILLE POUR MOI-MEME ET MES FILLES ET C’ETAIT PEUT-ETRE TROP LOURD POUR ELLE !… DE PLUS, ELLE N’A SANS DOUTE PAS SUPPORTE QUE LA FAMILLE ECLATE ET QU’ELLE SOIT BALLOTEE D’UN APPARTEMENT A UN AUTRE. JE CULPABILISE BEAUCOUP SUR CETTE SITUATION ET SUR LE FAIT QU’IL A FALLU, APRES LUI AVOIR PEUT-ETRE CREE UNE MALADIE, DECIDER POUR ELLE DE SA MORT. JE M’EN VEUX ET PENSE QUE MA REACTION N’EST PAS « NORMALE » !… CELA CACHE UNE AUTRE PROBLEMATIQUE QUE JE TRAVAILLE EN PSYCHANALYSE : AIMER ET RESPECTER UN ANIMAL… OUI… mais ne pas REUSSIR A FAIRE LE TRAVAIL DE DEUIL POUR PAS MAL DE RAISONS CACHE DES PROBLEMES PLUS PROFONDS.

    BIEN ENTENDU, je ne souhaite pas reprendre un animal tant que le travail de deuil n’est pas fait : je pense qu’après une séparation, un divorce ou un deuil du conjoint, c’est la même chose.

    LAISSER LE TEMPS AU TEMPS… MAIS, C’EST QUAND MEME DIFFICILE ET IL FAUT S’ACCROCHER ET, EFFECTIVEMENT, N’EN PARLER QU’A DES GENS QUI PEUVENT COMPRENDRE !…

    JE SUIS DE TOUT COEUR AVEC LES PERSONNES DANS LE MEME CAS.

    MERCI D’AVOIR PU M’EXPRIMER SUR CE SUJET TOUJOURS AUSSI DOULOUREUX.

    LAISSER COULER LES LARMES PERMET D’EVACUER LA DOULEUR.

    RESPECT A TOUS LES ANIMAUX DE LA TERRE !…

    AIMONS-LES : ILS VOUS LE RENDENT AU CENTUPLE !…

    SALUT L’AMIE : JE T’AIME ET TU ES DANS MON COEUR POUR TOUJOURS. JE PENSE A TOI SOUVENT !…

    SALUT A VOUS TOUS EGALEMENT ET, LA VIE CONTINUE, ELLE EST PLEINE DE PETITS ET DE GRANDS BONHEURS.

    CLAUDINE CREDEVILLE

  21. 8 10 2008
    jessy (17:27:13) :

    voila nous somme lui 8 octobre 2008 ma chienne est morte a 4h du matin elle a Souffer pendan 3 heure avan de sucomber je sui triste jen pleure je lai eu javai 1ans je lai jamai kitter je peu pa vivre san elle jai 13ans je vai fair mes 14 ans en 2009 aider moi svp

  22. 19 10 2008
    Loïc (17:56:30) :

    Mon chien, un coton de tuléar est mort hier soir a 23 heures, il c’est noyé dans notre piscine, one ne sait pas vraiment comment, il n’allait plus dans ce coin la depuis un an, il avait 16 ans et 8 mois, nous avons put profité 3 ans de plus, car il avait fait un AVC… Il y a deux mois de sa il avait fait une crise, et s’en était remis, nous n’aurions jamais pensé qu’il mourrait comme sa, il a du le faire lui même…
    Je n’arrive pas a y croire, je n’arrête pas de pleuré, nous l’avons enterré cet après midi :’(

  23. 13 12 2008
    Boutaïna (02:06:21) :

    Hier soir ; Mon chien Rox est mort
    J’en peux plus Je suis effondrai
    Mes frères réclame à mon père un nouveau chien qui veulent l’appeler Rox
    C’est horrible ! Je le considérais plus qu’un chien c’était tout pour moi
    Un ami , un frère , un compagnon c’est tout
    Je visionne sans cesse les scènes avec lui ! Je pleurs sans cesse
    Je pense à lui et je penserai toujours à lui
    Je t’aime Rox ! Tu seras toujours dans mon coeur !

  24. 3 01 2009
    Hatchy (17:07:33) :

    Moi mon chien et mort se matin dans mes bras j’ai caresser/pleuré sur son cadavre pendan plus d’1h
    C’était un Bull terrier de 11 ans
    Sans lui cc’est vide , il me manque D’=

    :’(

  25. 16 01 2009
    Mat (16:00:14) :

    Mon chien est mort cette nuit. J’avais toujours voulu un chien depuis tous petit, un voisin m’avait offert ce labrador 3 mois après la mort de mon père quand j’avais 8 ans… J’en ai 20 aujourd’hui, je suis un homme et je suis totalement bouleversé…

    Je savais qu’il était vieux et plus très en forme donc je m’y attendais.

    Depuis que j’ai appris la nouvelle, j’ai une boule dans la gorge et les larmes qui coulent, c’est dur ! Il est encore plus dur de se passer d’émotion et de se forcer a ne rien laisser paraitre. Après tous, ce n’est qu’un « chien » surtout dans le pays ou je suis qui ne respecte déjà pas tous les droits de l’homme. Oui mais voila, c’est mon chien, celui avec le quel j’ai vécu 12 ans, un refuge dans les moments de solitude, un compagnon de jeu, de balade en foret, toujours partant et fidèle.

    On m’a dit qu’il était mort pendant la nuit et sans souffrance mais même cela j’en doute.

    Je n’ai absolument personne à qui en parler. J’étudie a l’étranger et je ne l’avais plus vu depuis noël. Je m’en veux terriblement, difficile de penser a autre chose. Les moments forts me reviennent tous le temps a l’esprit. Ce chien était génial!

    Bon courage a tous !

  26. 19 01 2009
    seghir (14:46:55) :

    au moi aussi ses la vie

  27. 19 01 2009
    seghir (14:48:53) :

    moi ses linda elle et papa morte

  28. 28 02 2009
    daniel (12:04:39) :

    Comme je vous comprends , ce matin pour la première fois mon amie Sally n’est pas là à mes coté, le petit dejeuner est sinistre, la maison est sinistre.Mon chien est mort hier matin à 7h10 suite a une opération de la dernière chance suite à un cancer de l’estomac foudroyant.Alors oui je suis un Biker un peu voyou, un dur, oui et aujourd’hui je pleure comme jamais je vis l’enfer j’ai honte de mes réactions mais elle me manque, et c’est insupportable.Oui les Bikers ont un coeur.Mon chien me manque c’était mon amie, Fidèle ,tolérante passionnée…Ce n’est pas juste.

  29. 1 03 2009
    catherine (10:44:21) :

    Ma chienne Ninouche de 11 ans commence à faiblir etne n’arrive pas à me résoudre à la perdre. Comment lui survivre ? Je te comprends Kazia et aimerait savoir comment tu as surmonté ta peine. Je pleure jour etnuit et je ne la quitte pluset je crois qu’elle comprend.

  30. 17 03 2009
    moilla (11:33:51) :

    je suis desoler pour vous
    vraiment tenais bon

  31. 7 04 2009
    Catherine Montiel-font (22:22:20) :

    je suis passée par là il n’y a pas longtemps, c’est une souffrance terrible… pourquoi ne pas aller voir mon blog, je t’invite, tu verras cela te plaira vu que tu aimes les animaux… bon courage !!!
    Catherine.

  32. 22 04 2009
    kevin (23:31:17) :

    bonjour tout le monde j’ai quinze ans et j’ai une chienne (bouledog francais) enceinte tout a leure jai fini les cours a 12h30 je suis rentré et j’ai etait surpris que ma chienne ne me sautée pas desus pour me faire la fete je suis monter a letage est la ma chienne etait allongées toute rigide sont corps etai tou froid sur le coup jai panniquer jai appeller ma mere ensuite jai mis mon chien sur le lit et je lui est parlé meme si je savai que s’etait fini mais je ne voulai pas le croire ma mere est arrivé on a appelé le veto il es venue est nous a dit que elle n’avait pas suportée les bébé elle devai accouchée dans 5 jour donc enfaite je voudrais savoir se qu’il faut faire pour ravoir le moral j’arrete pas de pleurer et je pense pas que j’arriverais a l’oublier donc si vous pouvait m’aider se serait gentil merci a tous

  33. 22 04 2009
    kevin (23:32:15) :

    bonjour tout le monde j’ai quinze ans et j’ai une chienne (bouledog francais) enceinte tout a leure jai fini les cours a 12h30 je suis rentré et j’ai etait surpris que ma chienne ne me sautée pas desus pour me faire la fete je suis monter a letage est la ma chienne etait allongées toute rigide sont corps etai tou froid sur le coup jai panniquer jai appeller ma mere ensuite jai mis mon chien sur le lit et je lui est parlé meme si je savai que s’etait fini mais je ne voulai pas le croire ma mere est arrivé on a appelé le veto il es venue est nous a dit que elle n’avait pas suportée les bébé elle devai accouchée dans 5 jour donc enfaite je voudrais savoir se qu’il faut faire pour ravoir le moral j’arrete pas de pleurer et je pense pas que j’arriverais a l’oublier donc si vous pouvait m’aider se serait gentil merci a tous j’ai oublier de presiser que ma chienne n’avait que 2 ans et demi

  34. 27 07 2009
    anna (15:20:05) :

    mon york india est partie le23/07/2009 à 8h30.c’est moi qui l’ai emmené chez le veto. j’etais allé le voir 1 jour avant et on avait rdv le lundi pour la piquer, il voulait la piquerle lendemain de ma venue mais je n’etais pas prete. je l’ai gardé pres de moi toute la nuit surveillant sa respiration tout en ayant peur qu’elle s’arrete.puis le matin(jeudi) je me suis reveillée tot 4h du mat,mon mari est parti au boulo les filles(3) dormaient . je me suis affairé dans la maison,puis je me suis assise à coté d’elle je l’ai caressé,je lui ai dit que je l’aimais et je lui ai demandé pardon pour toutes les fois ou je l’ai grondé ou je l’ai fait attendre pour sortir. mais sinon je me suis tjrs occupé d’elle, dernièrement je la nourrissais à la seringue mais je pense qu’elle se laissait tout simplement mourrir.ce matin là je lui ai demandé de partir j’attendais et puis comme un automate je l’ai envelopé dans une serviette eponge je l’ai serré contre mon coeur et je suis partie à pied chez le veto.j’avais mis mes lunettes pour que les gens ne me voient pas. comme elle avait la cataracte qui s’etait accentué , elle avait constament la tete en l’air à fixer je ne sais quoi. le veto m’a accueilli ainsi que son assistante avec beaucoup de douceur. je l’ai posé sur la table du veto elle ne tenait plus debout elle s’est couché comme elle le faisait au soleil sur mon balcon, mon visage en face du sien ,elle s’est arrete comme une montre qui stop. je lui ai fermé ses yeux,ses yeux qui me suivaient partout ou j’allais. je n’arrivais pas à signer le chèque,c’est comme si elle m’attendait pour repartir aves moi. je me suis levé et je l’ai couverte de la serviette dont elle avait ete envelopé. je m’en veux de ne pas l’avoir tenu dans mes bras pour ce dernier moment,je sens que j’ai manqué sur beaucoup de choses. toutes ces fois ou je fermais la porte qu’elle restait là . elle me manque . son dodo est encore dans ma chambre ,je n’arrive pas à m’en defaire. ses petits pas me manquent. elle a ete incinéré mais je n’ai pas recupéré ses cendres car le prix……. india m’a ete donné c’etait le plus beaux mais aussi le plus douloureux des cadeaux.je ne veux plus d’autres chiens,je ne veux pas remplacer india,ici c’est sa maison. merci à vous qui m’avez lu. et courage.

  35. 15 08 2009
    dias neto severine (21:27:44) :

    Hier le 14:08:09 en fin d’apres midi,ma doudoune(ma chienne cocker de 14ans edemie)a pousser un hulement dans sont petit coin,quand j’ai accourrue,j’ai compris que s’etait la fin…
    Je l’ai prise dans mais bras et me suis mise a hurler,mon mari est accouru et nous avons courus au veterinaire,elles ont etaient genial avec lea ma fille de coeur(ma chienne).
    Perfusion oxigene,piquure tous a etait fait et moi,je pleurer,la tenait,l’embrasser et lui parler…
    Quelques minutes plus tard sont coeur s’est arreter,c etait fini.
    La veterinaire les larmes aux yeux ma dit que c’etait fini…oui…fini.
    En moi,quelques choses s est briser,s’est casser,je l’aimer temp,je l’aime temps et je l’aimerais encore lomgtemps.

  36. 26 08 2009
    léonore (20:16:37) :

    Je m’appelle Léonore j’ai 12 1/2 . Ma chienne avais 2 1/2 et elle m’a quittée le 18 août. Je n’arrive pas a me remettre de sa mort, elle est morte quand j’étais en vacances, elle logeais chez mes grand-parents.
    Le jour ou je suis rentrée le 23 aout je m’impatientais de revoir Talia ma chienne mais mon papy est arrivé avant que j’aille la recherché et m’a dit que Talia s’étais détachée pendant la nuit et qu’il l’avait retrouvée sur la route morte.
    Chaque jour je pleure toute la journée. Ma maman me dis de remonter la pente mais je n’y arrive pas, elle est triste pour moi et ça m’ennuie car ça n’est pas car moi je suis triste que moi je dois la rendre triste. Elle m’a proposé un nouveau chien mais je n’ai pas tellement envie car j’ai peur qu’après quand ce chien mourra je ne m’en remette pas, comme avec talia .
    Comment faire pour adoucire ma peine? merci d’avance.

  37. 4 12 2009
    nellleonmalo (16:02:03) :

    Je viens de lire tous vos commentaires et je suis agréable surprise de voir autant de personnes partager les mêmes sentiments que moi. Nous venons de perdre notre petit Léon de 12 ans d’un cancer du pancréas. Une diarhée, des vomissements, une visite chez son vétérinaire et le verdict tombe: Léon souffre énormément et ne peut pas s’en sortir. Il faut être raisonnable et penser à lui…Oui bien sûr mais c’est si douloureux, je pleure et je pleure, il me manque cruellement, lui qui accompagnait tous mes gestes quotidiens à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Je l’entends encore aboyer, il n’est plus là quand on rentre, quand on sort, au lever, ah cette absence dont on parle tant…Elle est là et il n’est plus là! Courage à ceux qui me comprendront et qui partagent les mêmes peines.

  38. 29 12 2009
    Mélanie (18:08:27) :

    Le 10 février 2003 nous avons eu un chien, Taylor. C’était (et c’est surement encore) un chien doux, intelligent, calin.
    Mes parents s’en sont séparés le 27 janvier2004, ma mère ne l’aimait pas parce que pour elle, il prenait la place de Snoopy, le chien de notre voisin qui venait tous les jours à la maison.
    Taylor dormait donc dehors, c’était nous, mais moi le plus, que nous en occupions.
    C’était ma petit boule de poil, lorsque j’allais rechercher sa gamelle, je le prenais et pressais son petit corps chaud contre moi. Il mettait sa tête dans mon cou et j’y recevais son souffle chaud.
    Je l’adorais, lorsqu’il est parti, ça a été horrible.
    Je me souviens que le lendemain, sur tout le chemin vers le lycée, je pleurais comme une madeleine, idem devant ma copie de SES.

    Snoopy a pu donc revenir à la maison, ma mère était ravie, mais pas moi.
    Et je lui ai fait ressentir au chien. Je ne le touchais pas, ni ne le regardais. Je lui parlais méchament, lui répétant sans cesse que je ne l’aimais pas, que c’était de sa faute que mon chien ne soit plus là.
    Au fil du temps, je me suis rapprochée de lui, c’était presque comme avant, je me suis rendue compte que ce n’était qu’un chien, que je l’avais aimé énormément avant que Taylor n’arrive.
    C’était presque redevenu comme avant.
    Puis, le 25 mai 2009, il y a eu un orage chez nous, j’étais dans ma chambre. Snoopy avait peur de l’orage alors je suis descendue et je suis arrivée à la porte en même temps que lui arrivé.
    Je lui ai ouvert et il a couru se coller contre le fauteuil. Je les pris sur mes genoux, je les calinais et j’ai voulu prendre des photos, mais je me suis dit que non, que cela attendrait demain. Snoopy tremblait.
    Le lendemain, je n’étais pas encore réveillée que ma soeur grimpe les escaliers à toute vitesse, ce qui me réveille.
    Elle ouvre ma porte à la volée. Elle pleure, elle hurle, elle porte les mains à ces cheveux voulant se les arracher.
    Elle hurle : « Snoopy! Snoopy, il est mort! »
    J’ai eu un sentiment de soulagement, croyant qu’il était arrivé quelque chose à mes parents ou à mon autre soeur, qui a vite disparu quand j’ai compris ce qu’elle m’a dit.
    Je suis sortie de mon lit, incrédule. Je répétais sans cesse « Non, non ». Je lui ai dit de se taire également.
    Je suis descendue et les larmes sur les visages de mes parents ont fait couler les miennes.
    Snoopy n’est plus. Il est mort chez nous. Dans notre jardin, juste devant la chambre de ma soeur, qui l’a apperçu.
    De quoi est-il mort? Aucune idée. Un voisin qui l’aurait empoisonné, l’orage quand ma soeur l’a remis dehors, ou le chocolat.
    Notre voisin lui en donnait et nous aussi, car on ne savait pas ce que cela causait. Il n’en avait pas tous les jours (chez nous en tous cas).
    Nous avons remarqué des symptômes coïncidant avec ce qu’il avait.
    Evidement, nous avons vu ça lorsqu’il n’était plus là.
    Il n’avait que 8 ans.

    L’après sa mort a été horrible. Il était toujours à mes pieds quand je mangeais, on le mettait dehors à 22h pour qu’il rentre chez lui, on regardait tout le temps la porte voir si on ne devait pas le faire rentrer, on entendait ses pattes dans toute la maison.
    Du jour au lendemain, plus rien, si ce n’est des reniflements partout. Je n’arrêtais pas de pleurer devant mon assiette, je lui en donnais tout le temps. Quand on regardait la télé il venait nous faire tous pour avoir son lot de caresse. Le tapis qu’on lui avait donné est vide. Sa balle de tennis ne bougera plus. On ne verrait plus sa queue en forme de pinceau disparaître derrière la serre quand il rentrait chez lui.
    J’ai pleuré sur ses photos pendant des jours.

    On voulait un chien, à nous cette fois-ci.
    Nous l’avons eu le 20 août 2009. Eliot, un épagneul breton. Il a 6 mois maintenant
    Il est calin, doux, très joueur et extrémement mordant. Tout le contraire de mes autres chiens.
    Mais il est là, et la présence d’un chien chez soi, fait un bien fou.
    Je ne me vois plus sans un chien. Il est toujours là, à me regarder de ces petits yeux, à venir me donner son jouet.
    J’appréhende sa mort malgré tout, même s’il est jeune.

    Lorsque je veux prendre des photos de lui, j’en prends.
    Lorsqu’il y a de l’orage, il ne sort pas de la maison.
    Lorsqu’il va au bout du jardin, il reste avec nous qui surveillons tout ce qu’il chope.
    Personne jamais ne lui donnera de chocolat.

    La perte de Taylor et la mort de Snoopy m’ont bien trop atteinte pour que je ne surprotège pas mon bébé Eliot.
    Pour moi, un chien est bien plus que cela.

  39. 27 05 2010
    Cyril (22:11:34) :

    Ce matin vers 10 heures, ma mère et moi avons laissé Chipie, notre petit bichon s’envoler, quelle tristesse ! Elle qui était si jolie et si câline. La décision de la faire euthanasier a extrêmement dure à prendre mais nécessaire, du haut de ses 16 ans et 2 mois, elle n’arrivait plus pas tenir debout, ne mangeait plus et n’avait plus l’envie.

    J’ai très vite compris dans son regard ce qu’elle attendait de moi, après lui avoir fait un dernier tour dans la maison et son parc favori nous avons pris quelques photo avant de se décider à partir chez le vétérinaire. Tout s’est fait dans le calme, pendant la piqûre j’ai serré mon chien très fort contre moi laissant tomber mes larmes sur son pelage.

    Mon dernier mot a été « Je t’aime », peu à peu sa respiration s’est arrêté et son regard s’est vidé. J’ai tout de même été soulagé de savoir qu’elle ne souffrirai plus de sa cataracte, de son arthrose et de son eudème au poumon.

    J’ai énormément pleuré, plus que pour n’importe quel humain que j’ai perdu. La douleur est bien présente dans mon coeur, le fait de savoir que je ne l’a serrerai plus jamais dans mes bras me rend malade, je ne sais pas comment va se passer la suite, dois-je prendre un autre chien et l’aimer différemment ? une chose est sûre, rien ne remplacera ma Chipie d’amour que j’ai eu pour mes 4 ans, aujourd’hui à 20 ans j’ai construit ma vie avec elle, son âme restera gravée à jamais en moi. Son absence est déjà terrible pour moi, je n’entend plus ses petites pâtes toucher le sol pour venir manger, comment supporter ce manque ? Elle m’a tellement apporté, je ne l’oublierai jamais. Toi mon chien, une partie prépondérante de ma vie. Je t’aime.

  40. 1 06 2012
    decourt (17:11:19) :

    mon chien est mort au moment ou j’écris .a 15h30 mon chien s’appelait Apollon je suis rester avec lui 7 ans je rester toujours avec lui donc c’était très dur il était displasyque depuis sa naissance ont la suent trop tard ont ne pouvait plus le soigner puis la vieillesse est arriver il a eu de l’arthrose,un soir il nous a fait une crise de taticardi ont a cru que c’était la fin mais non il mangeait moins et on devait lui donner a boire avec une pipette quelque fois et ce matin il est tomber et c’est paralyser les pattes arrière ont la mis dans a voiture a 14h50 et le vétérinaire a dit que ont ne pouvait rien faire je suis rester dans la salle d’attente ma mère dit qu’il c’était endormie dans ses bras qu’il n’avait pas souffert .mais je sais que sa seras dur d’oublier un gros chien comme lui(terre-neuve)et puis je m’en suis tellement occuper que je disait que c’était mon « petit frère ».
    donc avec ma mère ont va prendre un jolie boite et mettre toute ses affaire dedans elle resteras dans ma chambre
    il va rester dans mon cœur certaine personne dise « se n’est qu’un animal arrête de penser a lui « je ne les crois pas sa me fait pleurer can je pense a lui [img]file:///C:/Users/juliette/Documents/JULIETTE/Pic_0325_005.jpg[/img] je sais pas si l’image marche

  41. 10 07 2012
    Elise (19:39:12) :

    Mon petit chien est mort le 28 janvier 2012, il s’appelait Raspou. C’était
    « mon petit Amour » comme je lui disais. En lisant tous ces témoignages, je
    ne cesse de pleurer car je me mets à la place de chacun et je me dis que je
    ne suis pas la seule à ressentir cette immense douleur . Nous avons repoussé
    sa maladie pendant un an et puis sur la fin il s’est mis à gonfler l’empêchant
    de se nourir . Nous avons tenté une opération consistant à le vider de toute
    sa rétention d’eau mais une semaine aprés il recommancait à gonfler et à
    souffrir. Il n’y avait plus d’espoir. J’ai repoussé les limites au maximum car
    je ne voulais pas que l’on se quitte. C’est affreux, on est dans un état second.
    La vétérinaire m’a réconforté et m’a dit qu’il ne fallait pas que je culpabilise et
    que c’était la meilleure solution pour abréger ses souffrances.Peut etre croyait
    il qu’elle allait encore le sauver mais cette fois ci il n’est pas revenu. Je crois
    que je vais en mourir. J’ai mal et plus ca va et moins je m’en remets. Ca fait six mois et je deviens complètement amorphe.Je ne cesse de lui parler,de regarder les photos, j’ai l’impression de mourir vivante. Je l’ai vu naitre et
    pendant onze ans il a toujours été la pour moi et moi pour lui. C’était une
    véritable histoire d’Amour. Lorsque je m’octroie de faire des calins à ses
    petits copains , je lui demande pardon d’essayer de vivre. J’espère le retrouver le plus rapidement possible pour refaire une nouvelle histoire « la
    haut ». C’est sur je n’ai pas le moral !! Mon ti Pou.

  42. 5 10 2012
    JJR (18:16:59) :

    J’ai perdu la semaine dernière mon golden retriever adore, emporte par les métastases et son absence me brise le cœur. j’ai vu des sites internet d’éleveurs de cette race et la tentation est grande de reprendre exactement le même, mais tout le monde me dit que ce serait une erreur dont le nouveau chien ferait les frais, peut-être n’arriverai-je pas a l’aimer, rejeté pour imposture… Je ne sais plus où j’en suis, le chagrin me trouble-t-il le jugement, ou bien faut il laisser parler son cœur?

  43. 23 10 2012
    pawlak (02:49:57) :

    Bonjour à tous !
    Je viens de lire tous les témoignages de ce site. Je suis boulversée. Merci Kasia, il y a 5 ans, vous avez écrit sur la toile les sentiments qui m’envahissent aujourd’hui.
    Praline, yorkshire de 2.3kg, mon bébé d’amour, comme j’aimais l’appeler, est morte il y a 87 jours, le 27 juillet. Elle avait 10 ans et demi.
    Alors que nous dînions chez des amis, le chien de leurs voisins est passé à travers la clôture pour l’attaquer et la tuer. Cela s’est fait dans le plus grand des silences, sans aboiement, sans cri ! Nous étions juste à côté, 3 ou 4 mètres, et bien que nous ayons tous sauté de nos chaises, nous n’avons pu que récupérer le corps innanimé de ma pépette. Nous l’avons amené chez le vétérinaire qui n’a pu que constater son décès. Nous ne comprenons pas pourquoi une telle réaction de la part de ce chien. Il n’y avait aucun signe d’agréssivité de part et d’autre. Je lui en veut à mort. Je pleure ; tous les jours, je pleure. Sa mort brutale nous a fait l’effet d’une météorite tombée du ciel. Chagrin, désarroi, désespoir, tristesse inconsolable, chaos, néant, dévastation émotionnelle, les qualificatifs ne manquent pas pour exprimer notre état, enfin, surtout le mien ; ma fille et mon mari gèrent beaucoup mieux leur chagrin ! Elle me manque terriblement. Elle faisait la fête à tout le monde, se faisait aimer de tout le monde (même de ceux qui n’apprécient pas forcément les petits chiens !). Je ne sais pas si on accueillera un nouveau compagnon…je ne suis pas sûr de vouloir me revivre un chagrin pareil !
    Courage à tous,
    Bien sincèrement.

  44. 8 11 2012
    weywey (22:38:49) :

    J’ai brutalement perdu mon petit cavalier king charles, Auton, il y a quelques moi. Il avait creusé sous le grillage du jardin pour jouer avec une chienne labrador dans une rue toute proche… Il y avait la route et la voiture ne s’est pas arrêtée. Auton est mort sur le coup, il n’a pas souffert… Il a été enterré dans le jardin. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps et parler de lui me boulverse , je pleure encore parfois… Des larmes tombent sur mes mains au moment ou j’écris ça… Je m’en suis tellement voulu, si je l’avais aimé encore plus peut-etre qu’il ne serait pas parti… Je ne voulais plus entendre parler de chien.
    Bientôt 1 an plus tard, en recherchant dans l’historique de l’ordinateur du salon (et aussi celui de mes parents) une vidéo que j’avais visionné auparavant, j’y ai trouvé énormément de sites d’adoption de petits carlins. Je n’ai pas questionné ma mère, mais je crois que nous allons adopter un chiot pour Noel ! Si c’est le cas, j’aimerai cette petite boule de poils de toute mon âme c’est certain.
    Je soutiens toutes les personnes qui dans le même cas que moi ont perdu leur compagnon, leur ami, je sais à quel point ça fait mal….

  45. 30 11 2013
    Proisy Virginie (14:13:54) :

    Bonjour à vous toutes et tous, amis des bêtes,

    Je viens aussi de perdre mon fidèle compagnon Vidock un bouledogue français de 10 ans et je pleure tous les jours. Il est parti ce 14 novembre 2013 suite à un oedème au poumon. Il est enterré dans mon jardin, je vis déjà seule dans la maison et je n’ai jamais autant pleuré pour personne. C’était comme un enfant, il comprenait tout et m’accompagnait partout. Je vais avoir un petit chat mais je sais très bien qu’il ne remplacera mon chien. Le deuil est douloureux et il me faudra bcp de temps.

    Un ami me disait qu’il existait un petit paradis pour nos amis, moi qui suis croyante, je lui ai fait une petite prière car il mérite d’être accueilli dans ce paradis des bêtes.J’aimerais tellement le revoir.Plus rien n’est comme avant et la séparation brutale est douloureuse!

    Courage à tous ceux et toutes celles qui doivent affronter la mort de leurs compagnons si fidèles.

  46. 13 12 2014
    Mylène (03:04:31) :

    Bonjour j’aimerai aussi témoigné de mon histoire. J’ai eu un chat a la base il eter sauvage parskil est né dehors dan mon jardin. Je les apprivoiser en lui donnant De la viande. Il venait le chercher dan ma main. Un vrai pti ange. Mon père à lepoke ne l’accepter pa du tou du coup j’ai du lemmener dan une association où jalai faire du bénévolat pendant son pti séjour. Mon père est décédé et j’ai repris mon chat ke l’association à u du mal à me remettre parskil voulai le faire adopter. Pendant kelke mois il est rester chez moi on vivait le parfait amour. Ct magique on s’amuser avec la balle des jouets. J’étais vraiment heureuse. Mai un matin tou à basculer. La nuit mon chat neter pa rentrer à la maison sa lui arriver souvent. Mai vers 4h30 du matin j’ai eter réveiller par un miaulement. Je me sui lever et eter voir partout par les fenêtres. J’en ouvre une et je voi un autre chat à moi ki rentre comme une flèche. Jme sui di ke setais lui. Du coups jsui retourné me coucher. Le lendemain jme lève pour aller à l’école. Jme prépare j’ouvre les volets et jdi bonjour à une prof ke jai apercu. Je sor direction l’école et la je vois mon chat dans un sale état sur le trottoir mort . Je pe vou dire ke j’ai pleuré pendant des mois. Il c fai écraser par la moto d’un pote à ma soeur. Depuis le 10 juin 2005 ma vie n’est plu rien du tou. Je les enterrer dan mon jardin mai depuis je les déterrer pluss d’une fois parske javai besoin de le voir lui parler sentir sa présence. Ojourd’hui il me reste ke 3 dents ke jlui est pri ke jai mis dan une p’tite poche et j’ai déménagé. Je pète un câble parske j’ai aucune possibilité de le revoir maintenant. Il me manke tellement. J’ai actuellement un autre chat mai c pa pareil jretrouve pa la complicité que javai avec mon chat.

  47. 27 12 2014
    ghislaine (16:54:52) :

    Bonjour à tous !
    Mon Rasta (un labrador blanc) super gentil, beau, intelligent. Il est mort il y a une semaine et depuis je pleure tous les jours, je ne pensais que l’on pouvait souffrir autant pour une bête. Il me manque, il est dans mon jardin et tous les soirs je lui allume une bougie. Dès le printemps l’endroit où il repose sera couvert de fleures, je l’aimais tellement.

  48. 5 02 2015
    Mimi (20:38:19) :

    Bonjour a tous ,
    Ma Sunny est décédée le 30janvier 2015 a l’âge de 13 ans et demi .
    A chien spécial , maladie spéciale . Anemie auto
    Immune…
    Depuis le 2 janvier , jour ou j’ai appris sa maladie elle était sous traitement , mais le veto ne m’a pas l’essai beaucoup d’espoir . Et 15 jours après ! Super ! ses globules rouges étaient remonter . Passant de 1millions 99 a 2m6 ! J’étais heureuse et Sunny était vraiment mieux :) le veto me dis qu’il faut entre 5,5 m et 8,5 millions pour qu’elle aille vraiment mieux et me dis que ça va remonter de plus en plus vite maintenant . Je sors de la enchanté , le cœur remplis d’espoir !
    Puis arrive le 30 janvier … Je rentre du boulot a midi et la trouve rallonger de tout son long , elle respirer profondément mais ne pouvait plus se mettre sur pattes, elle n’avait pas manger ses croquettes préféré du matin .. Elle était extrêmement faible ..
    Je me suis allongé tout contre elle . La regardant dans les yeux et la caressant pendant 1 heure . J’ai compris qu’elle allait mourir . Elle n’en pouvait plus de se battre contre sa maladie . Elle c’était arrochée pour moi .. J’en suis certaine . Mais la elle était a bout de force .
    Je l’ai porter jusqu’à ma voiture , enmener chez le veto , fait une prise de sang qui se révéla très mauvaise …et J’ai du prendre la décision de l’eutanasier. Je suis rester avec elle jusqu’au bout , la serant dans les bras jusqu’à son dernier souffle . Mais je culpabilise … Peut- être y avait – il un autre traitement dans un autre cabinet … Je m’en veux atrocement et suis effondrer . Pour moi elle était tout et surtout un cadeau du ciel envoyer par ma maman . J’ai mis tout mon amour sur elle, je n’ai pas de famille et eu beaucoup de malheure dans ma vie . C’était mon rayon de soleil et ma raison de vivre .
    J’ai l’impression qu’elle m’attend la haut , qu’elle est perdue sans moi …. C’est tellement dure sans elle …. Je n’ai pas pu enlever son panier , son eau et ses croquettes dans sa gamelle . Je pleure nuit et jour . Que dois je faire ? Comment vivre sans elle ? Aidez moi …

  49. 31 03 2015
    marie (17:31:32) :

    bonsoir,
    moi aussi j’ai perdue ma petite york le 5 fevrier dernier et je suis en grande souffrance comme vous et cela me soulage un peu de voir que je ne suis pas la seule a ne pas me remettre de la perte de notre animal. Comme pour vous, elle était tout pour moi et nous nous comprenions tellement bien. Je pourrais dire les memes choses que vous car c’était un amour fou … elle aurait eu 13 ans qqs jours après. Je pleure tous les jours depuis et je ne comprends pas cette cruelle séparation ! je voudrais tellement quelle vienne me voir dans mes rêves, mais rien. Je suis totalement dévastée et personne ne peut rien pour moi; ses jouets sont restés sur mon lit…
    Je suis resté avec elle jusqu’au bout pour la piqure fatale, j’étais dans un état second après une nuit blanche ou elle était au plus mal et vomissait tout le temps. Je sais qu’on a tout fait pour la sauver, mais ses reins ne fonctionnaient plus. Je me culpabilise quand meme et je me reproche tout et n’importe quoi. J’ai envie de hurler, d’ailleurs c’est ce qui m’arrive de faire tellement je souffre, c’était mon petit ange et elle le savait très bien …

  50. 25 04 2015
    FIbz (01:27:40) :

    Bonsoir
    J’ai juste envie de partager les sentiments que j’ai en ce moment , avec des gens qui peuvent me comprendre .
    J’ai perdu mon chats avant hier et je n’arrive pas a me remette . J’ai déménager du Maroc en France avec mon mari parce qu’il voulait retourner a son pays natal ! J’avais 5 chats , les Parent et leurs trois chtons que j’ai aider à les mettre bas! Apres leurs naissance j’ai vite remarqué que un des deux mâles etait bien spécial a mes yeux ! Un peu gros . Tres câlins ! Que j’ai nommer Habibi ( mon amoureux , en arabe ) J’ai ramener toute la famille avec moi en France . On a commencer a habiter avec mes beau Parent qui ont un grand jardin ! Les chats etait tous heureux dehors peti a peti ils ont commencer a essayer de s’aventurer en sautant un petit muraille . Mon Habibi etait du genre suiveur ! Les autres savaient comment faire ! Ca m’angoissait du coup j’essayait de les faire rentré chaque soir avant dodo ! Jusqu’a cette nuit maudite , j’ai passer une journé heureuse prsk j’ai appelé ma mère au Maroc et on a parler presque tte la journée ! Avant le dîner j’ai partager mon repas avec mes chats , et j’ai donner plus a mon Habibi ! Prsk les autres ont l’habitude de le pousser ou de piquer sa Part. Le temps que j’ai dîné jai fini mon dernier coup de fil avec maman dans ma chambre , le père de mon mari m’appel pour me dire que mon Habibi n’a pas encore rentrée et que les autres sont déjà a l’intérieur ! J’ai pris une veste et je suis partie le chercher . Bizarrement cette fois ci je l’appel il vient pas en courant. J’ouvre le portail et je sort dans la petit ruelle derrière le peti mur . Je cris Habibi il me miaule tout doucement je le retrouve sous un peti arbre en fleur . Quand je l’es vu c’est comme si on m’a mis le couteau dans le coeur . Apres quelque minutes on la transporter à l maison que un carton . Il miaulait tt doucement il pouvait pas bouger . J’ai compris qu’il s’est fait écraser pr une voiture . On appel le veto , le temps qu’elle arrive à son cabinet on etait déjà dans le parking avec mon mari et mon adorable chat . Il n’arrêtait pas de miauler et de respirer Tres vite . Le veto arrive elle lui met une piqure Anti choc et un sérum et une dose de maurfine. il nous regardait et miaulait . Apres elle l’examine et nous dit qu’elle n’est pas sur qu’il passera la nuit il a une hemorragie interne ! Je criait et un moment donner il commence a baver et bouge sa tête vers le haut en ouvrant sa bouche . J’arrêtait pas de pleurait ,Mon mari pareil je lui demander mais qu’est qu’il lui arrive , faisez quelque chose je vois en supplie . Elle le raméne pour lui mettre l’oxygène mon Mari me fait sortir dehors pour que je le calme . En un clin d’œil le veto arrive pour nous dire qu’elle est désoler . Il a eu une crise cardique

  51. 29 04 2016
    Tina (21:37:56) :

    Bonsoir, je viens de perdre l’être le plus cher à mon cœur,mon petit York Vigo de 12 ans mort d’une tumeur du foie hier le 28/04/16. Quelle douleur, j’avais l’impression d’avoir un couteau dans le cœur.Une douleur insupportable.Ce petit toutou d’amour ne m’a jamais quitter 24 h sur 24 ensemble. Il me suivait partout même dans la salle de bain. Mais attention le bain il n’aimait pas trop ça. Il me manque terriblement.Son couffin est toujours là,.Si on me disait, tu donnes un bras et Vigo revient de suite, ça sera fait.Je l’aime d’un amour TOTAL. Je suis très triste et je n’arrête pas de pleurer…

  52. 28 02 2017
    yannick51100 (18:41:30) :

    urane tu me manque ma fille tu sera toujours dans mon cœur décédé samedi 25 février 2017 a l Age de 13ans 8 mois j’arrive pas a supporter le décès de ma chienne urane

  53. 1 06 2017
    Aurore (12:20:03) :

    MONA ma bichette ma petite chérie je t’aime 1 an passé à tes côtés tellement de bonheur et de rire car tu étais si marrante et attachante je pensais que notre bonheur durerait encore très longtemps mais la vie en a décidé autrement et le soir du lundi 29 mai 2017 tu es parti brutalement à l’âge de 1 an et 4 mois seulement tu seras toujours dans mon coeur je t’aime pour toujours jamais je ne t’oublierais ma précieuse MONA

  54. 22 07 2017
    Annie (09:00:04) :

    18 mois ce jour…
    C’était il y a 5 mn..
    Mon Chien tu me manques terriblement, je me sens démembrée, éviscérée…Où sont nos ombres si parallèles?…
    j’ai le mal de mon Chien et ces choses là ne se disent pas…Gouffre de chagrin, immense culpabilité, manque physique, ressenti d’une telle injustice envers la condition animale…bien sûr je suis devenue bénévole dans un refuge, bien sûr je survis…mais la vie , la vie avec toi..nos vie mélangées, confondues, tout ce que je voyais par tes yeux et toi par les miens…tout ce qu’on lisait dans le regard de l’autre…âmes unies entre 2 espèces différentes…Putain, ce que ça fait mal…On s’aimait tant , tant….

  55. 17 09 2017
    Guilhem (14:05:26) :

    1 jour depuis que le vétérinaire m’a appelé pour dire que Biscotte était morte des suites de son opération : le coeur a lâché. Je me sens tellement coupable des circonstances : une ballade au bord de l’océan, elle court, joue, mange du sable, court à nouveau, remange du sable. Tant et si bien que le lendemain, son ventre est gonflé, le vétérinaire la met en observation et doit l’opérer car un bouchon s’est formé au niveau de l’estomac. Elle ne survivra pas à l’opération qui est souvent fatale.
    Elle avait 11 ans, c’était un teckel à poil dur, la plus gentille chienne que j’aie jamais connue. C’était ma petite compagne au quotidien, ma femme et mes enfants vivant loin, car mon travail me retient éloigné d’eux.
    Je n’arrête pas de pleurer, moi l’homme de la famille, ma femme ne comprend pas trop. Mon père me dit : « ce n’était qu’un chien, tu en trouveras un autre ». Non ce n’est un objet, et j’ai lu ce qu’écrivait un maître qui venait de perdre son chien : « les chiens ont une manière de se lover dans notre coeur, et d’y faire leur marque là où nous avons souvent trop peur de laisser un humain pénétrer.
    Et puis, occasionnellement, il y a ce chien spécial, qui parvient à toucher notre âme, et nous laisse alors avec un aperçu d’un amour qui dépasse tout ce que nous rencontrerons jamais… ».
    Biscotte, comme beaucoup de chiens, savait anticiper ce que j’allais faire sans même une parole : je mettais mes chaussures pour aller la promener, elle me tournait autour et frétillait de la queue; je fouillais une boite à biscuit, elle accourait; j’ouvrais la porte du garage, elle m’attendait et me faisait une fête phénoménale.
    C’est un grand vide, j’ai l’impression qu’elle va surgir à tout moment, je crois même l’entendre marcher.
    Repose en paix ma belle, tu avais l’air de si bien dormir lorsque je suis allé te voir à la clinique pour m’excuser de t’avoir laissé manger ce sable. Ce foutu grain de sable qui t’a prise alors que nous avions encore tant de moments à partager.
    Vous tous qui me lirez, profitez de chaque instant avec votre compagnon, la mort arrive si soudainement…

  56. 30 10 2017
    Brigitte (19:37:27) :

    Bonjour ma chienne est morte le 2 septembre 2017 elle a été opérée d’un abcès dentaire et peu de temps après elle a eu le ventre qui gonflait je l’ai ramenée chez le véto qui a diagnostiqué une insuffisance cardiaque avec ascite et très mauvais pronostic elle lui a donné un diurétique et un cachet pour le coeur en nous disant quelle en avait pour 2 mois au maximum on l’a donc soignée juillet et août et elle est morte le 2 septembre 2017 et depuis je pleure tous les jours même plusieurs fois par jour
    J’espère que la souffrance va s’atténuer petit à petit mais pour l’instant c’est très dur
    C’était mon bébé ma beauté et j’aimerais pouvoir la câliner encore
    Ma Fifi je t’aime et je t’aimerai toujours

  57. 15 11 2017
    Corinne (23:12:39) :

    Ma chienne Dali est morte hier mardi matin, elle avait 9 ans 1/2, trop jeune encore pour partir.

    Premier rdv chez mon vétérinaire jeudi car depuis deux jours, je la trouvais fatiguée, et son regard m’interrogeait comme voulant me dire « que ce passe-t’il…, je suis patraque, j’aimerais jouer, sortir comme d’habitude, mais je me sens faible… ».

    Verdict : piroplasmose. Traitement, repos, puis samedi, elle a remangé normalement, fait ses besoins mais toujours moins d’entrain.
    Dimanche soir, elle semblais vraiment faible et son ventre était enflé anormalement. Retour chez le vétérinaire lundi matin, prise de sang et là, l’effroi, ma chienne complètement anémiée, ascite et analyses mauvaises. Il m’envoie chez un confrère bien mieux équipé pour complément d’examen.

    Echographie : hémorragie interne… son foie est recouvert de tumeurs. C’est bien plus grave… On me propose sans grand espoir l’opération de la dernière chance.

    Je la laisse à la clinique après l’avoir rassuré, câliné, parlé doucement. Elle suit les soignants en confiance.

    Nuit blanche en attendant les nouvelles.

    9h15, le téléphone sonne. Ma chienne est sur la table d’opération, le chirurgien m’annonce que d’autres organes sont touchés par des métastases, que l’hémorragie n’est pas soignable, que quoi qu’il fasse, elle mourra dans les jours à venir… me suggère deux options, la refermer, la réveiller et me la confier pour ces dernières heures sachant que ce sera douloureux pour elle, ou l’euthanasier tant qu’elle est endormie et sereine…

    Je n’ai pas eu le coeur de lui infliger de souffrances inutiles, j’ai choisi la deuxième option, en quelques seconde… par téléphone. Horrible !!!

    Je raccroche et les minutes qui ont suivi furent un véritable tsunami.

    C’est brutal, culpabilisant, insoutenable.

    Dali était adorable, joyeuse, belle, gentille avec tout le monde, avec ses compagnons, mes deux chats à la maison qui partageaient souvent son panier, blottis contre elle.
    La bonne humeur incarnée lorsque le matin, elle venait mettre sa truffe sur le bord du lit toute contente quand j’ouvrais un oeil, impossible de se lever du pied gauche…

    Je ne supporte pas les personnes qui me disent « tu en prendras un autre à Noël », ce n’est qu’un chien, bon d’accord, allez… c’est malheureux, elle était sympa mais il y a pire…

    Oui, il y a pire… J’en sais quelque chose…

    Mais lorsque l’on a la chance d’aimer les animaux, qu’ils nous le rendent sans aucune condition, qu’ils sont toujours là, aimant, joyeux, ils atténuent nos peines, partagent nos joies, ont une vraie place dans nos foyers, leur départ laisse un vide immense et on les pleure car ils font parti de notre vie comme nous faisons parti de la leur.

    Je suis dévastée.

Laisser un commentaire




Ultrarésistance |
Tu l'as dit, Souris! |
Pensées Libres... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BILAOGY
| LA GRANDE GUERRE 1914-1918
| Le Cercle de Lumière