Le zizi qui pue : la fin d’un tabou

4 01 2008

nodoro.jpg

On n’arrête pas le progrès ! Quelques mois après avoir Vulva, l’incroyable fragance à base de sécrétions vaginales féminines, voici son pendant masculin : Nodoro. Le concept de Nodoro est inverse : au lieu d’exalter les senteurs génitales, il s’agit de les masquer ! En effet, comme le précise le Dr. Adams, le savant (fou?) qui a mis au point ce précieux onguent, le délicat odorat fémin fait du « smelly penis » un véritable tue l’amour et une source de complexes pour les hommes. D’ailleurs, depuis qu’il l’utilise, il a repris goût à la vie, il est sorti de sa dépression et a enfin une sexualité normale. Alors si tu n’es pas circoncis et que ton zizi a mauvaise haleine, sache qu’un remède existe et reprends espoir. On n’arrête pas le progrès.


Actions

Informations



2 réponses à “Le zizi qui pue : la fin d’un tabou”

  1. 19 02 2008
    Dzzz (22:18:04) :

    Y a le savon, aussi …
    ça parait con comme ça, mais … ça marche !

  2. 29 02 2008
    Pepe (22:42:11) :

    Mdr … tu mets ce truc là et après .. elle sent bon mais ressemble a un gros chou fleur !

Laisser un commentaire




Ultrarésistance |
Tu l'as dit, Souris! |
Pensées Libres... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BILAOGY
| LA GRANDE GUERRE 1914-1918
| Le Cercle de Lumière